Mes lectures : La beauté des jours de Claudie GALLAY

 

Quatrième de couverture :

Jeanne mène une vie rythmée par la douceur de l’habitude. Elle était jeune quand elle a épousé Rémy, ils ont eu des jumelles, sont heureux ensemble et font des projets raisonnables. Mais Jeanne aime aussi le hasard, les surprises de l’inattendu. L’année du bac, un professeur lui avait fait découvrir l’artiste serbe Marina Abramovic. Fascinée par cette femme qui engage son existence dans son travail, Jeanne a toujours gardé une photographie de sa célèbre performance de Naples : comme un porte-bonheur, la promesse qu’il est possible de risquer une part de soi pour vivre autrement. Quand Jeanne s’amuse à suivre tel ou tel inconnu dans la rue ou quand elle calcule le nombre de bougies soufflées depuis son premier anniversaire, c’est à cet esprit audacieux qu’elle pense. Surtout cet été-là. Peut-être parce que, les filles étant parties, la maison paraît vide ? Ou parce que sa meilleure amie, qui s’est fait plaquer, lui rappelle que rien ne dure ? Ou parce qu’elle recroise un homme qu’elle a aimé, adolescente ? Jeanne se révèle plus que jamais songeuse et fantasque, prête à laisser les courants d’air bousculer la quiétude des jours. À travers la figure lumineuse de Jeanne et la constellation de personnages qui l’accompagnent et la poussent vers un accomplissement serein, Claudie Gallay compose un roman chaleureux et tendre sur la force libératrice de l’art, sur son pouvoir apaisant et révélateur. Et sur la beauté de l’imprévisible.

Mon avis :

Nous sommes très vite plongés dans le quotidien de Jeanne qui se résume à son mari, Rémy, ses jumelles Elsa et Chloé, sa famille la mère, le père, la mémé, son amie Suzanne, son travail et surtout sa passion pour l’artiste serbe  Marina Abramović…
Puis, un grain de sable va chambouler ce quotidien…
Nous partageons avec Jeanne ses craintes, ses joies, ses doutes.

A travers l’écriture de Claudie Gallay, on ressent toutes les émotions qui traversent Jeanne, c’est un roman très émouvant, comme les précédents d’ailleurs.
J’aime retrouver cette sensibilité.

Petite info, qui est Marina Abramović ?
C’est une artiste serbe née à Belgrade le 30 novembre 1946.
Elle étudie et repousse les frontières du potentiel physique et mental à travers ses performances. Faisant partie du courant artistique de l’Art corporel, elle s’est lacérée, flagellée, a congelé son corps sur des blocs de glace, pris des produits psychoactifs et de contrôle qui lui ont causé des pertes de connaissance.
Elle vit actuellement  à New-York.

Un roman à découvrir, à lire, à offrir…
Les fêtes approchent, voici donc une idée : un joli paquet et hop un cadeau de plus au pied du sapin, rapprochez-vous de Marion pour cela !

Leave a Comment