Rencontre avec Djalla-Maria Longa

 

Hier on l’appelait Lala. Aujourd’hui, Djalla-Maria Longa…

Après son enfance passée en autarcie, à flanc de montagne, Djalla nous raconte ici, sans détour, la suite de son aventure personnelle, après la publication par les éditions Glénat de Mon enfance sauvage. Hier, ses parents Patrice et Barbara élevaient leurs huit enfants en dehors de la société de consommation : pas d’eau courante, pas d’électricité, pas de lits, pas d’assiettes ni de couverts, pas de jouets en plastique, pas d’école…

À présent, Djalla nous dévoile sa vie, après le succès de son livre… En descendant de la montagne, nous découvrons l’envers du décor, lorsqu’elle se retrouve sur les plateaux de télévision, sur les ondes radio, ou encore dans les magazines où elle nous dépeint  son enfance sauvage, puis son parcours d’écrivain et d’éditrice. Elle révèle des tournants de son parcours atypique. Par ailleurs, fonder une famille impose des choix décisifs et des renoncements. Comment parvient-elle à concilier son héritage hippie avec les contraintes sociales actuelles et son idéal de vie?

Depuis sa montagne où elle est retournée s’installer, Djalla nous confie aussi son amour de la nature, ses rencontres avec des anciens du pays, en évoquant en toute neutralité l’actualité de sa belle région.

Leave a Comment